Pension au Chenil

LE CHENIL

 

Le chenil a été créé en 2010 dans les locaux de Geispolsheim ; cela a permis de compléter cette prestation déjà mise en place via des familles d’accueil, de développer l’activité et de créer des emplois, les salariés bénéficiant de contrats d’insertions.

Le chenil chien est composé de 9 places maximum ; la pension est validée sous réserve de l’identification et des vaccins en règle du chien la durée de la pension est déterminée selon le besoin du propriétaire.
Cette activité couvre les 7 jours de la semaine pour assurer la prise en charge et le bien être des pensionnaires.

Les salariés, ayant des contrats de 20 heures chacun, travaillent par demi journée : 8h-12h ou 16h-19h, le planning étant réparti sur 7 jours avec des jours de congés.
Ils peuvent être aidés par des bénévoles,  puisque il y a beaucoup à faire au chenil :

¤ Détente des chiens pour qu’ils puissent se dépenser et jouer ; pour cela, l’association dispose de 2 terrains aménagés.

¤ Chaque chien bénéficie ensuite d’une  balade, en laisse, pour assurer sa sécurité

¤ Nettoyage des boxs une fois par jour et plus selon le besoin –  aération et changement des couchages – vérification des jouets

¤ Distribution de l’alimentation, adaptée selon le chien et selon les consignes du maître

¤ Distribution des médicaments si besoin

Il y a des consignes à respecter pour assurer la sécurité des salariés, des bénéficiaires et des chiens : ces dernières sont mises à disposition sur chaque box pour connaître le caractère du chien, les spécificités de nourrissage et de traitement.
Les normes d’hygiène sont bien établies et tracées pour correspondre aux normes sanitaires et éviter toute propagation de maladie.

Le salarié va également prendre en charge l’accueil et l’accompagnement des maîtres bénéficiaires puisque ceux-ci peuvent venir au local quand ils le souhaitent ; cela permet de maintenir le lien si fort qu’il y a entre le chien et son maître. Nous avons également des structures qui viennent pratiquer le bénévolat encadré.

Anecdote : « Espoir, jeune beagle, avait échappé à la vigilance des salariés et s’était régalé des braedeles confectionnés par l’équipe,  en allant les voler en cuisine »


LA CHATTERIE


C’est l’endroit le plus secret qui soit. Un peu perdu dans les « superstructures » de Lianes. C’est sans doute là que Bastet et Pythagore, les héros de roman de Bernard Werber dans ‘Demain les chats’ refont le monde en jetant un oeil condescendant sur ces malheureux bipèdes leurs serviteurs humains qui s’agitent et parlent fort dans les abysses inférieurs.

Les chats en pension à Lianes sont logés dans les pièces du haut : ainsi sont-ils protégés des bruits du rez-de-chaussée et des aboiements. Ils occupent deux espaces divisés eux-mêmes en deux pièces, offrant ainsi quatre emplacements disponibles. Ces endroits sont équipés de tout le confort exigé par eux : paniers et autres lieux de couchage tels que fauteuils, arbres, jouets, griffoirs.

Les chats d’un même propriétaire sont réunis. On sépare ceux provenant de maîtres différents. Les propriétaires peuvent venir voir leur animal. De même des personnes porteuses de handicaps ou non peuvent bénéficier de séances de ronronthérapie (bénévolat encadré). Table et fauteuil (ou chaise) offrent un décor accueillant aux bénévoles désireux de bouquiner ou tapoter sur un ordi jusqu’à la venue sur les genoux de l’être le plus mystérieux jamais engendré par les dieux.

Les chats que nous avons rencontrés à Lianes, au nombre de quatre, sont caressants et font les yeux doux. Ils sont autant adorables que le personnel d’animalerie chargé de leurs soins. Les uns et les autres vous font bon accueil. Les chats aimant vivre en hauteur, on ne s’étonnera pas de les voir circuler le long des poutres.

Afin de les nourrir, de les abreuver, de nettoyer les litières et les pièces les salariés ou des bénévoles formés font un passage deux fois par jour, matin et après-midi, chaque prestation représentant environ une demi-heure de travail. En cas de canicule fonctionnent des rafraîchisseurs de l’air offerts par la fondation Brigitte Bardot.

Les petits monstres mangent des croquettes, mais préfèrent toutefois la pâtée au saumon ou au poulet. Mais attention de ne pas vouloir vous mêler de leurs disputes. Laissez ça à nos spécialistes. Ne pas oublier que ces félins oscillent parfois entre caresses et coups de pattes.

En dehors de la chatterie ces animaux bénéficient d’hébergement en famille d’accueil.

Les chats à Lianes doivent avoir été préalablement identifiés (tatouages ou puces électroniques) et vaccinés. La pension a une durée indéterminée et est fonction des situations et difficultés des bénéficiaires. Ces personnes, hospitalisées, incarcérées ou encor en recherche de logement, sont obligatoirement accompagnées par un référent social.

Pour pouvoir répondre encore plus à la demande, l’association Lianes propose à des familles d’accueil de prendre en charge certains animaux.

Les tarifs sont aménagés pour les personnes en difficulté ou les services de longue durée, en accord avec les référents sociaux des bénéficiaires.

 

Avec la pension d’animaux au sein de son chenil, Lianes s’est fixé 4 objectifs :

  • Proposer des solutions de gardes temporaires des animaux
  • Permettre aux bénéficiaires d’engager des démarches de soins ou/et sociales tout en préservant le lien affectif avec leur animal puisqu’ils ont la possibilité de visiter leur animal au chenil
  • Eviter les abandons
  • S’appuyer sur la relation Homme/Animal comme support de motivation et création de lien

*Contrat Unique d’Insertion